Certains élèves de l’école ont pour vocation de devenir danseurs professionnels. A force d’expériences, la danse devient bien plus qu’une « simple » passion alors lorsqu’ils expriment le souhait de s’orienter vers cette voie artistique, Cynthia les guide vers la structure qui pourrait le plus correspondre à leurs attentes mais aussi et surtout à leur personnalité.

Joanne GRACIA actuellement danseuse professionnelle

Dix élèves admis sur audition

2012

  • Fabien GIRAUDON : Epsedanse (Montpellier)
  • Joanne GRACIA : CID (Cannes)

2013

  • Ben COOPER : CID (Cannes)

2014

  • Chloé BORAU : Conservatoire Jacques Thibaud (Bordeaux)
  • Pauline DASSAC : Epsedanse (Montpellier) + Jeune Ballet d’Aquitaine (Bordeaux)
  • Jason VIGNES : CID (Cannes)

2015

  • Mathilde BRU : Centre des arts vivants Choréia + Studio Harmonic (Paris)
  • Marie TERCE : Conservatoire Jacques Thibaud (Bordeaux)

2016

  • Marianne LATAILLADE : Conservatoire Jacques Thibaud (Bordeaux) + Conservatoire Maurice Ravel (Biarritz)

2017

  • Chloé BORAU : Epsedanse (Montpellier)

2018

  • Céline RECALT : Centre des arts vivants Choréia (Paris)

Compagnie de danse amateur

En 2015, Cynthia a souhaité entreprendre un gros projet, celui de créer un jeune ballet, le Terpsichore Ballet Junior. Une première création a été proposée à dix danseuses sélectionnées : « Iktomi » et une deuxième à douze autres : « Fil conducteur ».

Cette aventure a été des plus folles car ces deux créations ont parcouru les routes de France : Blagnac, Marmande, Marne-la-Vallée, Mérignac, Monein, Oloron Sainte-Marie, Pau, Saint-Paul les Dax, Toulouse, Villemoisson-sur-Orge… pour se produire dans de magnifiques théâtres.

Certaines expériences ont été des plus marquantes comme être l’unique compagnie invitée au spectacle de clôture du concours de la CND à l’Espace Culturel du Pin Galant à Mérignac devant 1400 spectateurs, comme participer au casting de « La France a un incroyable talent » et être retenues pour deux étapes sur trois, comme réussir l’audition de Disneyland Paris afin de se produire sur la scène du Videopolis dans l’un des plus grands parcs d’attractions de France…

La compagnie a remporté trois rencontres : à l’Espace Dantza à Pau et au festival « LéZ’arts en scène » à Blagnac.

Mais comme pour tout projet, le travail a été des plus chargés et Cynthia a tiré sa révérence avec la compagnie pour se consacrer à d’autres activités moins lourdes en investissement. Ce fut une belle aventure avec son lot d’émotions en tout genre mais qui laissera sans aucun doute de beaux souvenirs.

Les dix danseuses de la toute première pièce crée pour la compagnie : « Iktomi ».